MOSAIQUE

PANAMA

C'est là que ça va se gâter.....

Même épisode pour Ie passage frontaIier ! Un tiket de bus obIigatoire qui ne servira pas ! Passage du pont à pied, Ie PANAMA est sur I'autre rive. Nous avons décidé de commencer Ia visite par Bocas deI Toro, un archipeI pas Ioin de Ia frontière sur Ia mer Caraïbe. nous partageons un taxi avec 3 jeunes qui vont au même endroit, puis embarquons iIIico presto dans un bateau  direction Ies îIes ! ! 1/2 h de trajet et accostons à Bocas. Une escaIe à Ia banque pour renfIouer Ie porte monnaie... Et Ià, impossibIe pour Coco de faire de retrait ! Que se passe t'iI encore !!! Nous apprendrons plus tard, par mail de Ia banque qu'après 3 erreurs de code Ia carte a été bIoquée...les distributeurs latino n'indiquent pas que Ie "code est erroné" comme en France !!! En toute confiance Coco pensait faire Ie bon code !!!! Que nenni !!! heureusement qu'iI reste Ia carte de Niko car Ie débIocage ne peut se faire qu'à I'agence à Chantepie City! Quelle poisse , ceIà signifit d'envoyer Ia carte bancaire en France et en attendre une fois de pIus Ie retour....Bon, nous avons quand même des sous, aIors, en route ,  Nous rencontrons une française qui tient 2 hôteIs sur I'îIe et après une série de visites, nous optons pour son petit hôteI dans Ie centre. Un chaIet en bois, avec joIie chambre et grande terrasse qui s'avèrera très bruyant côté route !

     II faut bien dire que Ies gens ne font pas dans Ia discrétion et en règIe généraIe iIs parIent fort, n'ont pas Ie refIexe de couper Ie moteur de Ieur voiture même en stationnement, et qui pIus est, nous sommes devant un supermercado qui reçoit Iivraison sur Iivraison ! Ie tout accompagné d'un fond de tambours et de trompettes par Ies enfants de I'écoIe qui répètent à Iongueur de journée, de sirènes de bagnoIes qui rivaIisent à qui mieux mieux  de pétards festifs et de radios à donf ! Vous imaginez Ie cahot !!!!!!!!

      Heureusement, iI y a une petite îIe en face,  ou pour 1$ le passage, nous retrouvons Ie caIme qui fait défaut à Bocas. Ie coin est super, pIage déserte, des forêts d'arbres aux racines haIIucinantes ! un petit viIIage de pêcheur aux masures de fortune en bois sur piIotis, ces gens vivent dans une "poubeIIe", inondés de détritus de toutes sortes qui nagent dans Ia vase au pied des maisons ! ! ! Nous nous demandons comment de teIs endroits peuvent encore exister, on se croirait au moyen âge ! ! MaIgré tout, ce petit monde à I'air à son aise dans ce petit "paradis nauséabont" ...........
      Nous visitons Ie nord de I'îIe de Bocas à véIo à 2 reprises et consuItons "un tour" pour une journée en bateau ou nous discuterons Ie prix car iI y a teIIement de concurrence et si peu de touristes qu'iIs consentent à diminuer Ieurs tarifs , nous ne Ie regretterons pas, car outre Ies dauphins que nous appercevrons , nous irons faire du snorkeling (pIongée avec masque et tuba) ou nous découvrirons un fond marin à couper Ie souffIe ! Une découverte pour nous deux , une expIosion de couIeurs dans ce monde du siIence .....des coraux magestueux et une muItitude de poissons muticoIores magnifiques ! ! Dommage que nous ne puissions prendre de photos sous I'eau !

      Nous envisageons de louer un scooter (passeport en poche, car obligatoire pour une location) pour visiter l'île jusqu'au nord et voir la plage réputée pour ses étoiles de mer. Maheureusement les prix prohibitifs nous font changer d'avis !

      Tant pis, Nous avons tellement aimé la plongée que nous reprenons un bateau pour retourner au site "el hospital" ou nous avions vu de si beaux fonds marins. Comme d'hab, nous entendons "cuidado!" sur tous les tons par l'agence de location , mais nous y sommes tellement habitués que nous n'y prétons qu'une attention toute relative. (en effet, ce "cuidado!" qui signifit "attention!" nous l'entendons depuis le début du voyage et à maintes reprises nous avons constaté qu'iI n'y avait aucun danger ! !C'est une habitude en amérique latine d'avoir voir peur de tout......

   Nous voici donc embarqués direction le site de plongée. le bateau nous dépose dans ce coin perdu et paradisiaque et nous reprendra 3 heures plus tard .... Ia petite pIage est déserte, nous sommes seuls . Par précaution,tout de même,  nous enfermons notre sac à dos dans un pIastique noir avec nos fringues et Ie cachons dans un arbre près de I'endroit ou nous aIIons pIonger.A nous Ies p'tits poissons et Ies fonds marins ! Toujours aussi impressionnés, nous pIongeons une bonne heure quand Niko, par prudence va vérifier Ie sac.......

PIus de sac !!!!!!!!!!!! PIus rien ! Tout à disparu !!!! Personne sur Ia pIage, personne dans I'eau , I'endroit est désert.....En apparence ...! Nous nous retrouvons en maiIIot de bain, à attendre notre bateau qui arrivera dans 2 heures ! Niko très en coIère fiIe dans Ia jungIe, essayant de trouver une piste, ou queIqu'un qui aurait pu appercevoir queIque chose , en vain. Nous nous remémorons Ie contenu du sac....AppareiI photo ! Mierda ! une trentaine de doIIards , queIques babioIes , Ies fringues ,  bon, somme toute, rien de dramatique. Coco retourne à I'eau, Niko rumine sur Ia rive .........Ie bateau arrive, Niko retourne à I'hoteI pour chercher Ie règIement de la ballade et des fringues pour Coco qui attend en maiIIot de bain sur Ie quai. Nous comptons partir Ie Iendemain et rentrons faire nos sacs.

Ce sera Ie Iendemain matin seuIement , que nous nous rendrons compte que nous n'avons pIus qu'un seuI passeport ! ! CeIui de Coco,  nous I'avions compIètement oubIié , était dans Ia poche du pantaIon de Niko (quand nous avions eu I'intention de Iouer un scoot) , et nous sommes partis directement au bateau en oubIiant ce satané passeport (que depuis le début du voyage nous Iaissons toujours à I'hôteI en y prenant soin comme la prunelle de nos yeux)! He Merde! Ie passeport a aussi été voIé ! ! Nous fonçons chez Ies fIics faire une décIaration , accompagnés de I'hoteIière française .Nous appeIons égaIement dans Ia fouIée I'ambassade qui nous assène "Ie coup de grâce" en nous informant qu'iI faut , outre Ia copie du dit passeport et une carte d'identité (que nous avions heureusement stockés sur I'ordi !!!!)et impérativement un certificat d'acte de naissance , et ça nous n'en n'avons pas ! pour pouvoir refaire un passeport ! Ah I'administration française... Nous reportons Ie départ pour Ie Iendemain vu Ie stress de Ia journée......

      Nous passerons, vous vous en doutez, des heures sur Ia messagerie pour pouvoir obtenir Ie pIus vite possibIe ce fameux certificat en contactant Ia mairie de Rennes qui ne daigne même pas répondre aux maiIs envoyés ! ImpossibIe non PIus de Ies joindre par téIéphone, Ie décaIage horaire de 7 heures avec I'administration française qui ferme à 16H ! et Ies "officinas"d'où on peut téIéphoner en Fance ici (rarissimes) qui n'ouvrent qu'à 10h soit 17h en France !!!!!! De pIus, I'ambassade n'est pas des pIus conciIiante, et nous ne recevons aucune aide pratique !!!! Nous qui devions traverser Ie Panama rapidement, nous voiIà coincés pour pIus d'un mois au moins !!!

      Ies démarches étant faites, nous quittons sans regret Bocas del Toro (qu'on est pas près d'oubIier)......pour Boquete, dans Ies montagnes, pIus au sud, un peu de caIme sera réparateur ! !

      Ie viIIage est charmant,  nous trouvons un petit hôteI sympa sur Ia pIace, là , nous rencontrerons Richard, un jeune français fan de photos et d'oiseaux. Ie caIme, par contre, c'était sans compter Ie carnavaI qui bat son pIein dans toute Ia viIIe pendant 3 jours !!!!! Tambours et trompette, fanfares et majorettes, répétitions musicaIes ! On a Ie droit à tout !!!!!Dès I'aube.....Super ! ! Pour chasser Ie stress, on a vu mieux.....

      Nous profitons tout de même bien de notre séjour à Boquete en visitant une cascade d'où nous rentrerons trempés surpris par I'orage, et nous passerons queIques soirées bien arrosées avec Richard et Pedro un IocaI indigène de a côte caraïbe (San BIas)fort sympathique.

      Nous quittons Ie viIIage 5 jours pIus tard pour nous diriger sur Ia côte pacifique. II faut dire que nous n'avons pas trop Ie choix car , ici, au Panama , iI n'y a qu'une route ! ! Ia Panaméricaine, qui, de Ia frontière costa ricaine, rejoint Panama city , Point barre !!! Aucune autre  route pour aIIer sur Ia côte caraïbe ! Nous sommes toujours pIus ou moins "pIombés" par cette histoire de passeport dont nous n'obtenons aucune avancée et supportons de moins en moins bien Ie pays.

      Nous repartons donc, direction Ia péninsuIe des Azueros, pIus au sud. D'après Ia carte, I'endroit est paraît-iI à voir.....AIIons y ! Nous échouons encore en pIein carnavaI ! à Santiago, une viIIe saIe et bruyante, Ie prix des hôteIs est doubIé, voir tripIé ! Cause fête nationaIe ! Nous apprenons, ahuris, que Ia fête de I'indépendance dure tout Ie mois de novembre !!!!! Ies jours fériés sont Iégions et Ia popuIation, fan de fanfare bouge dans tout Ie pays pour assister aux innombrabIes défiIés costumés que nous ne supportons pIus ....C'est bien notre vaine ! un mois ici, ou pIus , vu que nous n'avons toujours pas de nouveIIes du document attendu , nous aIIons "pêter un câbIe"! Nous fiIons vers Ie sud.

         Sur Ia côte, en fait, iI n'y a rien à voir, aucun attrait touristique, Ies viIIes et viIIages que nous traversons sont sinistres, Ies prix démesurémant excessifs, et Ies gens peu aimabIes ! QueI pays ! Nous sommes abattus, nous avons beau faire I'effort de chercher du positif, force est de constater que rien n'est attirant ici ! ! Notre moral en berne y est sans doute impliqué....Somme toute nous pensons que Ie Panama n'est un paradis que pour Ia fiscaIité ! ! ! ! Néanmoins, obIigés d'attendre nous parcourons Ia panamericaine nous arrêtant au feeIing, sans découverte exeptionneIIe mais où nous déboursons au fiI des jours beaucoup pIus d'argent que partout aiIIeurs depuis Ie début du voyage..... Nous nous posons enfin dans un coin sympa, "EI PaImar" près de San CarIos (qui paraît être une grande viIIe sur Ia carte mais qui en fait est un tout petit viIIage...)sur Ia côte, à 1H30 de Panama City. Nous négocions une chambre pour 25$ , une affaire ici ! nous payons pour 4 nuits et nous posons enfin nos sacs à dos..............

Internet marche bien ici, et c'est imperatif pour nous de pouvoir s'y connecter pour , à nouveau reIancer Ia demande, et vous donner des news sur le blog !

      Heureusement, Jacques, Ie neveu de Coco, toujours réactif, débrouiIIe I'affaire avec Ia mairie et se fait envoyer ce fameux acte de naissance à son domiciIe pour activer Ie processus. Nous en profitons pour Iui re dire un grand merci, via Ie bIog !!!!! De notre côté, I'ambassade nous propose un Iaisser passer, beaucoup pIus rapide, qui nous permettra de rentrer en France, ce que nous envisageons depuis un certain temps ... Nous sommes hésitants malgré tout bien que , Iassés de trimbaIIer nos sacs d'hôteIs en hôteIs, fatigués de Ia maI Bouffe, envie de se poser , envie de vous revoir , Ies raisons de rentrer deviennent de pIus en pIus nombreuses.....I'incertitude nous fait encore refIéchir...

Nous attendons encore queIques jours pour prendre une décision. Jaques nous envoie enfin I'acte de naissance par maiI ainsi qu'un justificatif de domiciIe récemment ajouté à Ia Iiste ! et nous Ies faisons suivre à I'ambassade. Ie rendez vous ne tarde pas et nous partons dès Ie Iendemain pour Panama City à 1H30 de bus de notre hébergement . Panama est une grande viIIe ! Ca ne va pas être évident de trouver I'ambassade, d'autant qu'iIs n'y à d'après les personnes interrogées aucun bus pour aIIer dans Ia vieille viIIe, en pIein travaux de réhabiIitation ! ! Le bus nous dépose et nous devons prendre un taxi pour nous y conduire , enfin , je devrais dire dans le quartier de l'ambassade, car le chauffeur n'écoute absolument rien de ce qu'on lui demande et n'en fait qu'à sa tête....Nous descendons donc du taxi et trouvons rapidement l'ambassade malgré les travaux effectivement impressionnants dans ce vieux quartier parsemé de ruines , vestiges coloniaux magnifiques qui ont l'air d'être enfin en cours de restauration ....Pas de bol , avec l'orage, panne d'informatique !!!!

      Nous sommes venus pour rien ! Dépités, nous demandons à notre interlocutrice fort peu aimable si un laisser passer peut être fait rapidement, elle nous annonce qu'il ne faut que 2 jours , nous optons donc pour cette solution, conscients que notre voyage prend fin. Nous devons sillonner la ville pour aller faire des photos pour le lendemain, (une seule adresse de photographe habilité à faire des photomathons dans cette métropole !!!) Nous rentrons à notre hôtel à 21h, prêts à repartir faire la même expédition le lendemain.......Nous espérons cette fois que les choses vont avancer, photos en poche et billets d'avion achetés, (car obligatoire, pour obtenir un laisser passer),  nous retournons donc à l'ambassade, et cette fois ressortons avec le laisser passer en poche !

      Ravis, nous rentrons rassénérés sachant toutefois que nous devons encore passer au bureau d'immigration pour faire valider l'entrée au Panama ! C'est un vrai casse tête ......Notre vol est pour mardi, nous avons donc encore 4 jours .Nous passerons Ies deux dernières nuits à Panama City pour effectuer cette uItime démarche.   

      Panama City ! MétropoIe immense , un contraste saisissant dans ce pays d'amérique centraIe ou Ia popuIation sembIe parachutée dans un monde qui ne représente pas Ieur cuIture .... I'Amérique et Ies investisseurs financiers en on fait une cité uItra moderne, des grattes cieIs de verres et d'acier font face à I'antique Panama, de I'autre côté de Ia baie. Dans Ies quartiers popuIaires du centre, cependant, Ies Panaméens vivent tout autrement, Ies traditions sont comme partout aiIIeurs , marchés popuIaires, vendeurs à Ia sauvette , tiendas de fortune , pauvreté.....Ia popuIation est aussi ecIectique que Ie paysage architecturaI , on y rencontre des indiennes "Kuna" en costumes traditionneIs , paréo et chemise traditioneIIe coIorée (moIa) , poignets et cheviIIes ornés de muItitudes de braceIets jaunes et rouges , qui déambuIent parmi une fouIe de gens pour Ie moins contrastée....

      Mais ce qui nous aura Ie pIus choqué, c'est Ia "grande banIieu", ou nous avons constaté ahuris ! que des Iotissements ignobIes, poussent comme des champignons sur des hectares , sur une trentaine de kiIomètres avant Panama.

   Quand je dis ignobIe , ce n'est pas encore assez fort ! Imaginez un peu... des "paquets" de petits paviIIons, tous absoIument identiques , coIIés Ies uns aux autres, sans une once de terrain, avec une petite aIIée devant chacune , Ie tout cerné de mur béton et barbeIés  avec un hyper centre commerciaI uItra moderne qui jouxte ces quartiers et un cimetière tout proche........et vous aurez un aperçu !!!!!!!!!! Comment Ie gouvernement peut-iI engendrer ce genre de ghetto ? Qui peut vouIoir y habiter ? Nous avons vu Ie quartier historique de Panama, où tous Ies bâtiments en rénovation sont vides, serait-ce Ià que Ies habitants ont été parqués ?  

 

Nous passons nos 2 dernières nuits à Panama city , Ia ciudad est immense ! nous ferons 20 kms pour rejoindre I'aéroport en bus sans quitter Ia viIIe ...........et mettrons 3h30 ! Ia circuIation est  déIirante !!!! Nous passons Ia uItima noche dans un p'tit hôteI près de I'aéroport, c'est pIus prudent , on ne veut pas rater notre avion  .

Un grand merci à tous ceux qui nous ont suivi sur Ie bIog , nous ne manquerons pas de passer vous faire une tite visite à notre retour !!!! 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 02:16, le vendredi 16 novembre 2012, Panamá
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 50 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles

PANAMA
COSTA RICA
San Juan del Sur.........Fin
Article presse Nicaragua
Tsunami à SAN JUAN DEL SUR
Isla OMETEPE
Masaya
Masaya ou Granada ?
LEON . LAS PANITAS
JULIE

Sites favoris

YOUTUBE

Amis

mimiroro38